BREVE – Le CESE a adopté son avis sur l’éducation populaire

"L'éducation populaire, une exigence du XXIème siècle"

C'est le message que souhaite exposer la section de l'éducation, de la culture et de la communication du CESE * (Conseil Economique, Social et Environnemental) auprès des institutions gouvernementales et du public.

Rapporté par Christian Chevalier - ancien secrétaire général du syndicat des enseignants de l'UNSA - et par Jean-Karl Deschamps - Secrétaire Général de la Ligue de l'Enseignement - lors de la séance plénière du CESE du 28 mai 2019, l'avis souhaite mettre en lumière la modernité de l'éducation populaire.

Organisées autour de cinq grands axes, le texte développe les vingt préconisations faites par le CESE pour contribuer à valoriser les démarches réalisées par ses actrices et ses acteurs quotidiennement au niveau local et qu'elles et ils soient ainsi réellement "entendu.e.s et ainsi contribuent réellement aux décisions locales comme nationales."

 

Répondre aux besoins des acteurs locaux pour faire face aux enjeux des territoires concernant les politiques éducatives

Reconnaissant l'inspiration tirée des orientations des acteurs de l'éducation populaire , nous pouvons relever certaines d'entres elles qui font partie des axes de mobilisation soutenus par le collectif, telles que notamment :

Engagement d’un plan national volontariste dont l’objectif sera de faire vivre sur tous les territoires au moins un équipement pluridisciplinaire, lieu de rencontres, de partage et de débat, en mobilisant pour cela les organisations d’éducation populaire de ces territoires ;

En effet, quotidiennement, les porteurs d'initiatives sur les territoires s'engagent dans la construction collective de ces lieux de partage en invitant tous ceux qui le souhaitent à coconstruire les moyens de la mobilisation

Un plan de relance des projets éducatifs de territoire (PEdT) en en faisant un outil permettant la synergie de l’action des co-éducateurs sur leur territoire avec les établissements scolaires ;

Dans certains cas, les acteurs territoriaux des organisations membres font des PEdT le lieu propice au lancement de grandes mobilisations pour associer les parents dès l'origine de sa conception, pour chaque territoire.

 

Ces mesures font partie de celles définies autour de 5 thèmes développés par la section et qui sont :

  • Investir dans les politiques publiques d'éducation populaire pour contribuer à réconcilier la société ;
  • Développer le lien social pour conforter la citoyenneté ;
  • Sécuriser le modèle économique ;
  • Former et reconnaître les compétences ;
  • Favoriser l'engagement et renouveler la gouvernance.

 

Construire les conditions d'un travail partenarial, avec les parents

Les partenariats variés, au niveau local, démontrent l'implication d'un grand nombre des organisations membres du collectif dans de tels dispositifs.

Notamment, le RFVE (Réseau Français des Villes Educatrices) a encore confirmé, à l'occasion du séminaire du 07 février 2019, la grande place accordée aux PEdT dans la construction de politiques éducatives locales. Les Francas portent quand à eux les Comités Locaux pour l'Education qui ont vocation à  réunir l’ensemble des citoyens qui souhaitent agir sur un territoire pour l’éducation, et surtout les parents.

Chacune des associations membres du collectif s'inscrit, suivant ses spécificités et de manière complémentaire, dans les réseaux locaux éducatif et saura apporter des réponses spécifiquement adaptées aux situations particulières rencontrées.


Télécharger le rapport et la fiche de synthèse sur le site du CESE


 

*CESE : Conseil Economique, Social et Environnemental

"Le Conseil économique, social et environnemental comprend 233 membres, représentants de la société civile, désignés pour un mandat de 5 ans. Ils ne peuvent accomplir plus de deux mandats consécutifs.

Avec un fonctionnement proche de celui des assemblées parlementaires, le Conseil se réunit tout au long de l’année. Les assemblées plénières réunissent deux fois par mois les 233 membres du Conseil qui votent les avis présentés par les sections. L’ordre du jour est arrêté par le Bureau. Les ministres, informés des avis qui les concernent, assistent à l’assemblée plénière et participent aux débats."

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


%d blogueurs aiment cette page :