BILAN et compte-rendu de la rencontre “PARENTS/ECOLE, PARLONS EN!” du 28 avril 2018 – LYON 1er 🗓

69-Rhône ACTUALITE "MILLE ET UN TERRITOIRES" ASSOCIATIONS NATIONALES ATD Quart Monde AUVERGNE-RHÔNE ALPES Capitalisation des savoirs Fédération Générale des PEP ICEM OUTILS Rassemblements et Journées RENDEZ-VOUS TERRITOIRES

Bilan de la matinée - Mise en place et repas par le collectif

Bonne implication de chacun dans la mise en place et l’organisation des locaux.

Cette mise en place a permis des échanges plus personnels qui ont pu créer, dans certains cas, des liens extra associatifs et un réel partage des tâches entre parents et professionnels impliqués;

Le repas partagé a été un grand moment de convivialité qui a permis la valorisation de chacun à travers ses compétences culinaires.

La découverte de plats a favorisé une meilleure connaissance
des références culturelles de chacun.

Bilan de l’après-midi - « Parents-Ecole, parlons-en! »

Les points forts :

Le lieu : Espace public, convivial, accueillant diverses activités et la Bibliothèque du 1er arrondissement. Ce lieu a créé une opportunité de rencontre et de visibilité du collectif 1001 territoires Lyon 1 avec des habitants du quartier. Quelles en seront les suites ? …

La participation : une vingtaine de familles et une quinzaine de professionnels de l’Education Nationale. Ce n’est pas énorme mais bien pour une première initiative publique. La présence des professionnels est une bonne surprise, c’est un véritable engagement de se mobiliser un samedi après-midi;

Le fonctionnement coopératif de notre collectif ., à parité parents et professionnels. L’organisation de cet évènement est une expérience forte pour tous les participants;

La présence de parents FCPE école Victor Hugo (notamment organisateurs d’une autre initiative « nuit de l’éducation positive ») et bureau départemental. Contact à poursuivre pour élargir le collectif;

Les débats qui ont vu une bonne participation et un contenu très intéressant (voir compte-rendu);

Le bon fonctionnement des ateliers « jeux » et « dessin ». Choix judicieux fait par le comité de pilotage, notamment pour donner une place aux enfants et permettre aux parents de se libérer pour participer aux débats (voir compte-rendu);

La qualité des panneaux d’exposition présentant les associations et structures du collectif: PEP, ICEM, ATD quart monde, kafet o mômes, centre social grande côte, centre social quartier vitalité + panneau de présentation général. Beaucoup de personnes ont regardé ces panneaux.

1001T-Lyon1-2018 04 28 Bilan Capture
1001T-Lyon1-2018 04 28 Bilan Capture2
1001T-Lyon1-2018 04 28 Bilan Capture3

La présence des 3 animatrices des Lieux Accueils Parents du 1er arrt, (Servet, V.Hugo, Doisneau, Dufy) avec un superbe panneau d’affichage réalisé collectivement (Voir la suite à donner, en lien avec la coordinatrice PEDT);

1001T-Lyon1-2018 04 28 Bilan Capture4

La "cérémonie" de clôture qui a été un moment, semble-t-il, très apprécié. Ce temps a permis:

* de rassembler adultes et enfants de manière conviviale,

* de visualiser le collectif organisateur, la place occupée par des parents issus de toutes origines dans l'organisation, l'implication des diverses associations des centres sociaux,

* de mettre en perspective les possibles prolongements.

1001T-Lyon1-2018 04 28 Bilan Capture5
1001T-Lyon1-2018 04 28 Bilan Capture6

Les points décevants

Peu de familles issues des réseaux « kafet o mômes » et « centres sociaux »(secteur familles quartier vitalité et grande côte). La plupart des familles mobilisées ont été celles de l’école M. Servet, par le bouche-à-oreille des mamans organisatrices;

Pas de présence des élus ni des institutionnels invités (Education Nationale , Ville de Lyon, mairie du 1er);

Pas de présence des associations proches, invitées à participer et à être présentées au sein de l’exposition. Seule l’association Lalouma a été représentée, les autres associations pressenties ont souhaité bonne chance à l’évènement mais n’ont pas répondu présentes (AFEV, Maison de l’Education, ACEPP, ma famille comme unique)  - Voir avec eux s’ils souhaitent rester en lien avec le collectif?

Peu de participation aux projections vidéos, malgré un programme varié et intéressant, et une possibilité d’y assister ensemble parents-enfants. Cette salle avait été prévue pour diversifier les propositions en cas de forte affluence. Au vu du nombre de participants il était préférable d’alimenter les débats.

Témoignages des organisateurs

Michel (professionnel et militant associatif) : « c’est la première fois que je travaille avec des parents. Si on m’avait dit qu’on organiserait un débat avec comme co-animateur un parent, j’aurais dit : c’est impossible ! »

Chloé , Carine, (professionnelles centres sociaux) : en tant que professionnels hors Education
Nationale , on a gagné en crédibilité en tant que professionnels, par rapport aux professeurs, sur le sujet de l'école. Nos paroles et nos propositions étaient aussi fortes que celles des professeurs.

Catherine (professionnelle et militante associative) : j’ai adoré co organiser avec des parents, c’est la première fois que je fais cette expérience de paruté. Les parents nous ont beaucoup apporté dans la préparation, la reflexion, l’animation, l’accueil.

Pour l’association dont je fais partie ( l’ICEM) le sens de travailler dans ce genre de collectif commence à prendre du sens. Jusqu’à présent je portais cette initiative seule ou presque, mais 4 personnes de mon groupe sont venues découvrir l’événement »

Hakima (parent) : "1001 Territoires, ça permet de partager notre expérience, de conseiller les
autres personnes, de leur donner des idées, même aux autres professionnels.

Le 28 avril, j’ai aimé présenté le collectif avec Catherine, présenter le débat. J’ai aimé apprendre de l’expérience des autres parents ou des professionnels. Parfois en tant que parents, on juge les professionnels, on ne comprend pas ce qu’ils ont dans la tête. Ça permet de comprendre mieux leur rôle, leur métier, de comprendre leurs propres difficultés qu’ils ont en face des parents. Eux-aussi
souffrent.

Pour qu’il y ait plus de parents qui viennent aux journées comme le 28, il faut communiquer,
communiquer, directement avec eux. On avait mis beaucoup d’affiches, beaucoup parlé, et pourtant beaucoup de parents ne savaient pas qu’il y avait cette journée.

Le collectif 1001 territoires peut aider les enfants à réussir, car pour aider les enfants, il faut d’abord aider les parents. Et dans les écoles, en tant que parent d’élève, au LAP… je parle beaucoup aux parents. On donne des informations sur les démarches, sur les activités, sur l’accueil, mais on ne parle pas de nos peurs ou de ce qu’on ressent par rapport à la réussite des enfants. Je ne me permets pas de leur parler de la réussite de leurs enfants.

Les 1001 Territoires, le but, justement, c’est de parler de ça. Et en se parlant de ça, au final, on peut aider les enfants à réussir.

Pendant la journée du 28 avril, j’ai tout aimé."

Compte-rendu des différentes activités

Nous relèverons ici les éléments de conclusion importants transmis au titre du compte rendu. Merci de consulter le compte-rendu pour les détails

1er débat: "Ecole-parents: parlons en!"

1001T-Lyon1-2018 04 28 Bilan Capture7
1001T-Lyon1-2018 04 28 Bilan Capture8

Les peurs réciproques

Le parent a peur …

* d’être considéré comme un « mauvais parent »

* d’entendre que son enfant ne se comporte pas bien ou ne travaille pas correctement

* que l’école décide d’une orientation pour son enfant sans être concerté

* que l’enseignant utilise du vocabulaire qu’on ne comprend pas…

L’enseignant a peur …

* d’être jugé par le parent dans sa compétence professionnelle

* d’avoir à se justifier sur ses actes

* de ne pas savoir communiquer, s’adapter à chaque parent

* il n’est pas formé pour cette relation

Réflexion par groupes de pairs

1001T-Lyon1-2018 04 28 Bilan Capture9
1001T-Lyon1-2018 04 28 Bilan Capture10

Groupe “Parents”

Expériences positives de parents Expériences difficiles de parents
L’engagement de parents qui assistent aux réunions et entraînent les autres La peur !
Discussions entre parents et enseignants dans la cour: cela permet de débloquer la relation et de s’ouvrir à l’autre La honte de parler, surtout en tant que femme maghrébine
Au lieu accueil parents, le matin de la rentrée: l’accueil par l’animatrice permet d’aider à la séparation avec son enfant en petite section Prendre conscience que les enseignants ne sont pas formés, un enseignant dit qu’à l’IUFM on ne lui en a jamais parlé
Se dire que chacun doit faire avec ce qu’il est Le parent est marqué par la relation souvent difficile qu’il a eu avec les enseignants en tant qu’élève quand il était enfant
Plaisir à venir à l’école où on est bien accueilli Regards désapprobateurs des maîtresses quand j’accompagne ma fille en la portant sur mes épaules
Humilité des professionnels qui reconnaissent ne pas avoir de formation dans la relation aux parents Peur du jugement, peur des grandes phrases, peur de la prise de parole

Groupe “Professionnels”

Expériences positives de professionnels Expériences difficiles de professionnels
Une maman heurtée par un commentaire écrit sur le comportement de son enfant. L’enseignante propose une reformulation et le différend s’apaise. Une équipe éducative traumatisante: 1 papa avec 6 professionnels et la psychologue scolaire très peu diplomate
Entretien d’équipe pour faire le bilan d’une sanction éducative décidée pour un enfant de CE1 (passer une semaine en maternelle avec des missions responsabilisantes). Le papa qui passe d’une attitude fermée à une ouverture étendue puis un chaleureux remerciement.
Le sourire d’une maman Rom (ne parlant pas français) au moment de venir chercher son enfant accueillie depuis 2 jours à l’école.
Des mamans qui proposent aux enseignants de surveiller leur classe pendant que ceux ci vont au lieu accueil parents.
Au lieu-accueil parents: les parents qui viennent plus tôt ou restent les derniers pour parler avec l’animatrice, imaginer des actions, s’entraîner à parler français. Sentiment de confiance.
Mettre en confiance un père d’élève dont tout le personnel de l’école avait peur.
Une maman qui refuse la participation de sa fille de CM2 à l’animation « éducation à la vie » . L’infirmière la rencontre, la met en confiance, elle accepte et après la séance elle remercie de la complicité créée avec sa fille.
Réussir à se comprendre autour de l’enfant alors qu’au départ on est très loin culturellement.
Parents reconnaissant du temps accordé et de la disponibilité. Les parents ne sont pas toujours conscient que cela fait partie de notre métier.

Besoins croisés

Les besoins des parents Les besoins des professionnels
Parité d’estime, absence de jugement (2 fois) Confiance (6 fois)
Bienveillance, communication, écoute (2 fois) Pour instaurer la confiance il faut du temps
Que les parents échangent plus entre eux, sans crainte de donner ou recevoir des conseils sur les difficultés qu’ils rencontrent avec leurs enfants. formation, analyse de la pratique (2 fois)
Confiance Ecoute, patience (mutuelle)
Réunion de nos forces pour la réussite et l’épanouissement de l’enfant Respect, loyauté
Changement des comportements agressifs avec les enfants Communication authentique, reformulations pour mieux se comprendre
Participation à la vie de l’école Temps informels, convivialité
Besoin de me sentir accueillie par l’enseignant-e au jour le jour, pas seulement le jour de la réunion de rentrée. Reconnaissance professionnelle (des parents, des collègues)
Que les professionnels cassent la barrière entre eux et les parents pour que ces derniers fassent un pas en avant. Une vraie reconnaissance institutionnelle de la réalité du travail avec les parents

Discussion tous ensemble

Que conclure à partir de nos expériences et nos attentes?

On ne peut pas être un parent ou un enseignant parfait. Il faut se rassurer les uns les autres;

Les programmes scolaires pèsent sur les parents et les enseignants. C’est angoissant de ne pas laisser chacun aller à son rythme;

Différence entre agressivité et violence. Le professionnel à peur de ne pas être à la hauteur. Il se met la pression. Il veut aller vers l’autre mais ne sait pas comment s’y prendre, donc agressivité. Alors que la violence c’est la volonté de rompre le lien;

On a tous été un élève. L’histoire de son enfant est différente de la sienne;

La convivialité casse les barrières, les statuts, c’est la porte d’entrée d’une relation qui démarre;

Mettre en oeuvre le droit à l’erreur. Il faut l’instaurer comme un élément de la communication. Le droit à l’erreur n’empêche pas d’avancer;

On est parent avant d’être enseignant, et on reste parent. « on n’a pas de leçon d’éducation à donner à qui que ce soit »;

Beaucoup de parents et d’enseignants ne font pas assez confiance aux élèves. La différence entre un parent français et un parent allemand : un parent français a peur que son enfant ne sache pas lire à Noël. Un parent allemand a peur que le programme soit trop chargé à Noël;

Il faudrait éclaircir auprès des parents la place qu’ils ont réellement à l’école;

Il faudrait s’apprendre la bienveillance mutuelle;

La tolérance implique aussi un désaccord. Si on se tolère, c’est qu’il y a aussi à gérer un désaccord. On accompagne ensemble un enfant alors que l’on est parfois complètement en désaccord. Comment avancer dans ce contexte ?;

Parfois on est dans une méconnaissance, il nous manque des clés;

Les enseignants sont éducateurs et transmetteurs de connaissances;

Il faut que les parents s’engagent même si ils ne comprennent pas;

Si le parent ne s’engage pas, ce n’est pas qu’il s’en fiche, c’est peut-être qu’il a peur. Il faut faire tomber les préjugés.

2ème débat: "Nos enfants, nos ados, nos élèves et les écrans"

1001T-Lyon1-2018 04 28 Bilan Capture11
1001T-Lyon1-2018 04 28 Bilan Capture12

"Les écrans pour vous"

« Ne regarde pas souvent. Il regarde la télé avec moi. A 8 ans il réclame un téléphone portable. »

« Peur- Education – Contrôle »

« Addiction (enfant) tranquillité (parent) »

« Fascination, jeux, colère, réseaux sociaux, obsolescence, prolongement du corps, addiction possible, délégation numérique »

« Passivité – accro – Manque de concentration »

« Absorbant – Inévitable – Formateur – perturbant – bonne « baby-sitter »

« Les dessins animés : si il n’y a pas une limite ils peuvent la regarder sans arrêt »

« La télé : un bon baby-sitter ! »

« A quoi font écran les écrans chez l’enfant ? »

« Facilité pour l’adulte – Retard des enfants dans les apprentissages – perte d’imagination : les enfants ne s’ennuient plus et n’ont plus de temps pour imaginer un jeu. »

« Les ados et leurs portables ! impossible/difficile de les lâcher. »

« Fascination »

« Seul devant l’écran ? Connaissance »

« Nouvelle génération- obsession – découverte – performance – écran tactile »

« Lecture d’un livre ? Limite ? Découverte de l’info (actualités) »

« La télévision : Gulli tout seuls. Pas beaucoup avec moi (samedi dimanche) »

"A jouer et regarder des vidéos »

« Plaisir et communication »

"Les aspects positifs des écrans"

« Multiplicité (à se perdre) des informations »

« Développement multitâche – travail à distance »

« Apprentissage de la langue »

« Baguette magique pour joindre les gens loin »

« Support de divertissement et d’éducation »

« Appel à la famille à l’étranger »

« Accès au savoir – Rédaction d’articles, de textes facilitée – Communication »

« C’est apprendre les informations utiles dans leur vie »

« Plaisir et communication »

« Partage d’informations – Instantanéité – être joignable vite – horloge/alarme »

« Apprentissages – Connaissances sur le monde »

« Découverte du monde et de l’actualité – support scolaire »

« Communication rapide – source d’informations – moyen pour apprendre (adultes et ados) »

« Facilité l’info – avoir connaissance de ce qui se passe dans le monde – voir les autres en direct »

« Fenêtre sur le monde et chemin vers les autres »

« Les jeux d’aventure aide à la lecture »

« Plateau télé en famille – échanges de mails »

« Faire des recherches sur internet »

« Il y a les informations, les documentaires – un outil de recherche et d’échanges avec les autres. »

Espace jeux

Atelier dessins "L'école de tes rêves"

1001T-Lyon1-2018 04 28 Bilan Capture14
1001T-Lyon1-2018 04 28 Bilan Capture15
1001T-Lyon1-2018 04 28 Bilan Capture16
1001T-Lyon1-2018 04 28 Bilan Capture13
1001T-Lyon1-2018 04 28 Bilan Capture20
1001T-Lyon1-2018 04 28 Bilan Capture19
1001T-Lyon1-2018 04 28 Bilan Capture18
1001T-Lyon1-2018 04 28 Bilan Capture17

Espace vidéo

Un film de Pascal PLISSON - Produit par Barthélémy FOUGEA

  • L’enfant soleil (expérience de participation parentale en petite section de maternelle)
  • La ludi-malle - FM2J (Centre National de Formation aux Métiers du Jeu et du Joue) Expérience autour du jeu libre en récréation , projet mis en place par le Centre Social quartier vitalité à l’école M. Servet

UNE BELLE EXPERIENCE POSITIVE, A POURSUIVRE!

1001T-Lyon1-2018 04 28 Bilan Capture23

Be the first to comment

Participez à la mobilisation en nous laissant un commentaire!